L'exploitation scientifique des bases de données des maisons de justice à des fins de politique criminelle

01-mar-2004

Initié à la demande de la ministre de la justice L. Onkelinx, le projet de recherche vise à assurer de façon permanente une exploitation scientifique des informations enregistrées dans les bases de données constituées au sein des maisons de justice. Le projet a porté ces dernières années sur la surveillance électronique, la libération sous conditions, la médiation pénale, les conditions imposées aux justiciables libérés mais maintenus sous l’emprise pénale ou encore, les congés pénitentiaires. Les analyses sont effectuées à partir d’extractions des bases de données ou à partir de consultations du datawarehouse des maisons de justice