L'INCC engage la lutte contre les amphétamines

25 février, 2010 - 15:18 -- Inge

Il ressort du rapport annuel de mercredi passé, publié par l’International Narcotic Board Control (INCB), Organe des Nations Unies qui répertorie la production et la dissémination des drogues, que la Belgique est une plaque tournante du commerce illégal, entre autres des amphétamines. Le Collège des Procureurs Généraux a publié en date du 9 février une circulaire (n° COL 2/2010) ayant pour objet l’analyse des échantillons d’amphétamine et plus particulièrement l’enregistrement et la comparaison de ces derniers dans et via une banque de données européenne. Dans ce cadre, l’Institut National de Criminalistique et de Criminologie (INCC) a pour mission le profilage de tous les échantillons d’amphétamine saisis en Belgique. Les profils des échantillons analysés sont introduits dans une banque de données européenne. L’INCC fait partie des 10 laboratoires européens accrédités pour effectuer ce type d’analyse, lui donnant aussi par conséquent accès à la banque de données en question.  


Le profilage s’avère une opération incontournable dans la lutte contre l’amphétamine. Le profilage chimique d’un échantillon permet, tout comme le relevé d’une empreinte digitale, d’obtenir une empreinte qui lui est propre, celle-ci pouvant ultérieurement être comparée avec d’autres empreintes présentes dans la banque de données européenne. Les liens établis peuvent s’avérer  déterminants pour démonter les liens existant entre des laboratoires clandestins et des dealers, ou entre des dealers et des consommateurs. La technique de profilage constitue donc une aide importante dans la recherche de réseaux, d’organisations criminelles, de trafics de drogues, de méthodes de synthèse…. L’exploitation des données issues du profilage ouvre donc des perspectives tant opérationnelles que stratégiques dans la lutte contre le trafic de drogues.